Pourquoi réaliser une opération épaule luxée ?

opération épaule luxée

Suite à une chute ou un choc brutal, il se peut que l’épaule se déboîte et entraîne des complications. Dans certaines situations, il est possible que les conséquences puissent être graves d’où la nécessité de faire une opération. Lors de cette procédure chirurgicale, il faut respecter quelques étapes.

               Comment se déroule une opération épaule luxée ?

               Avant de faire une opération épaule luxée,il est important de mettre en place un diagnostic fiable et précis. Cette démarche se fait durant un examen clinique dirigé par un praticien spécialisé. Lors de ce processus, les résultats obtenus permettent de décider d’un traitement adéquat. Des examens supplémentaires peuvent être sollicités afin de déceler l’ampleur des lésions et de déterminer la nécessité d’une intervention chirurgicale. L’objectif consiste surtout à restabiliser l’épaule en tenant compte du profil du patient. Dans cette optique, il existe différentes techniques aidant à apporter l’effet escompté. Pour commencer, il est essentiel de détendre les muscles en administrant une légère anesthésie. Le principe est de remettre l’épaule en place et à l’immobilier pendant quelques jours. Par la suite, le médecin peut recommander des exercices de physiothérapie ou de kinésithérapie pour tester la stabilité musculaire. Dans tous les cas, il est assez rare qu’un traitement chirurgical est pratiqué sauf si la luxation est répétitive.

               Quelles sont les techniques habituellement proposées ?

               Causée par un accident de la circulation ou une activité sportive, la luxation de l’épaule est un déboîtement de l’humérus. Le phénomène se présente sous différentes formes en citant entre autres la luxation antérieure, postérieure et inférieure.Pour la remise en place de l’épaule, une opération peut s’avérer nécessaire surtout lorsque le phénomène se répète plusieurs fois. En tout, on distingue deux types de techniques chirurgicales comprenant :

  • L’opération de Bankart : c’est une intervention classique par arthroscopie visant à retendre et à réintégrer la capsule articulaire. Le procédé consiste à introduire une caméra et des outils miniatures à travers de petites incisions. Ce qui permet d’éviter les grosses cicatrices et les douleurs trop intenses post-opératoires. La récupération reste rapide et sans aucune séquelle suivant le déroulement de la procédure.
  • L’opération de Latarjet : elle vise à créer une butée osseuse implantée sur l’avant de la glène de l’omoplate. L’action requiert une incision d’au moins 6 cm.

Précautions à prendre après l’intervention.

En cas de luxation de l’épaule, les suites opératoires demandent une attention particulière. Le patient doit porter une attelle dans le but d’immobiliser l’épaule. La pratique d’une rééducation est fortement conseillée pour une reprise progressive des activités. Il est aussi primordial de consulter son chirurgien en vue de garantir une meilleure stabilité. En somme, chaque technique possède des atouts, mais aussi des points négatifs. Ce qui signifie qu’une consultation auprès d’un spécialiste demeure une phase cruciale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *